Clefs du Réel,  Lettre A,  Publications 201 à 300

Anniversaire en langage des Oiseaux

Anniversaire en langage des Oiseaux
Anniversaire en langage des Oiseaux

L’Anniversaire est toujours un moment important pour qui que ce soit, même si parfois l’on se détache du côté festif en vieillissant. Il est intéressant de comprendre ce qu’est cet « Anniversaire » et pourquoi il revêt une telle importance pour une bonne majorité d’entre nous. Il semble être un moment clef de la vie et c’est ce que nous allons analyser au travers du langage des Oiseaux qui nous en montre les raisons profondes et Hermétiques.

Définition courante de l’Anniversaire

Tout d’abord, regardons dans sa définition courante ce qu’est l’anniversaire :

Selon Wikipédia : Un anniversaire est la commémoration d’un événement célébrée au jour anniversaire de la date où il a eu lieu. (Par exemple une naissance)1.

Selon le CNTRL : Qui ramène le souvenir d’un événement accompli le même jour une ou plusieurs années auparavant.

Il est facile au vu de ces définitions de comprendre qu’expliquer ce qu’est l’anniversaire semble plus complexe qu’il n’y parait. Pour la première définition on explique l’anniversaire avec le mot anniversaire et pour la seconde, il apparaît comme le souvenir d’un évènement passé ramené au jour présent…

Ces définitions nous laissent un peu sur notre faim et nous ne connaissons en rien la nature de l’anniversaire.

Définition de l’Anniversaire au travers du langage des Oiseaux

Décomposons donc le mot comme nous le suggère le langage des Oiseaux afin d’y voir sa logique.

Le mot sonne : « AN-NI-VER-SAIRE » qui devient « A-N-I-VER-SER » et c’est ainsi que nous allons l’analyser.

  • La lettre « A » est une lettre bien connue pour celles et ceux qui fréquentent le site puisqu’elle représente, pour en faire un résumé, un accomplissement en cela qu’elle représente au travers de ses deux obliques les polarités opposées célestes originelles et au travers de sa petite barre horizontale notre capacité à les unir dans ce triangle que forme le « A » dans son sommet. Ce triangle est la symbolique première du « 1 – 2 – 3 ». S’il y a douze mois, douze apôtres, douze heures de jour et douze heures de nuit, les douze signes du zodiaque, c’est parce que le Nombre « 12 » est un Nombre particulier autant en symbolique qu’en mathématiques. En effet, le Nombre « 12 » est un nombre sublime, car le nombre de ses diviseurs et la somme de ses diviseurs, sont tous deux des nombres parfaits. Le « A » est la première lettre de l’alphabet et en symbolique l’accomplissement de l’Amour puisque le « 3 » est le Nombre de sa réalisation en étant « Ter » d’où la Terre provient. Enfin, le Nombre « 12 » engendre le « 3 » (1 + 2 = 3) et la Vie (1 + 2 + 3 = 6), le Nombre « 6 » étant la Vie au travers de la Dualité de l’Âme. « 6 » est aussi la moitié de « 12 » ce qui explique la Dualité  » 6 x 2″ Conscient / Inconscient qui constitue la Vie au travers de l’Âme.

  • La lettre « N » est, elle aussi, chargée de symbolique puisqu’elle est la 14ᵉ lettre de l’alphabet et la 11ᵉ consonne. Elle est donc liée au Nombre « 5 » (1 + 4 = 5) de l’incarnation et au Nombre  » 11″ qui représente la Dualité « 2 » consciente (Conscience céleste du Soi « 1 » + conscience terrestre du Moi « 1 ») que nous sommes toutes et tous et plus encore les personnes nées le « 11 ». Dans le mot « Anniversaire » il y a deux « N » pour marquer justement cette Dualité d’incarnation.

  • La lettre « I » est la lettre attachée au Nombre « 9 » (par son rang dans l’alphabet) et au Nombre « 3 » par son rang dans les Voyelles. Elle exprime ainsi l’Inconscient (principe masculin céleste) qui se révèle dans les Voyelles par le « 3 » ou Ter ou la Terre, mais aussi la Volonté de renaissance dans un niveau plus élevé de l’expression du Réel par le Nombre « 9 », dit père des Nombres.

  • La lettre « V » est la lettre de la Dualité incarnée (nous toutes et tous), lettre des organes génitaux, de la Vie, elle marque la convergence (ou le con et la verge se rencontrent). Le « V » est la 22ᵉ lettre de l’alphabet et la 17ᵉ consonne, ce qui la lie à la Matière par l’addition de sa valeur « 2 + 2 = 4 », le « 4 » étant la Matière au travers de la Vibration qui lui permet d’être (citation d’Albert Einstein au sujet de la Matière : « Concernant la matière, nous nous sommes trompés. Ce que nous avons appelé matière n’est que de l’énergie qui a ralenti sa vibration afin d’être perceptible par nos sens. Il n’y a pas de matière. Tout vibre à des niveaux particuliers »). La lettre « V » est l’incarnation des polarités opposées originelles célestes du « A » précitées, dans la Matière. L’union de deux Dualités (le couple humain par exemple) peut donner naissance à un enfant, donc à la Matière incarnée « 4 ». La lettre « V » en tant que 17ᵉ consonne évoque le Nombre « 8 » (1 + 7 = 8) de la loi d’Analogie entre céleste et terrestre (ici au travers de la conscience) où le « 1 » est la conscience céleste et le « 7 » les Lois universelles et l’Ordre dans la Matière et le Créé.

  • La Lettre « E » est l’expression duelle (ici la Dualité est céleste – terrestre ou inconscient – conscient) de par son rang dans l’alphabet où elle est 2ᵉ Voyelle.

  • La Lettre « R » est une lettre des plus importantes sur laquelle je ferai un article complet, elle représente l’Esprit, l’Air dans la Matière, mais aussi la Réalité ou la Réalisation. Elle est 18ᵉ lettre de l’alphabet et 14ᵉ consonne et correspond donc au travers du « 9 » (1 + 8 = 9), père des Nombres, à la Volonté de renaître à un niveau plus élevée de son expression (qu’est le Réel), et en tant que 14ᵉ consonne au travers du Nombre « 5 » (1 + 4 = 5) à l’incarnation de cette Réalité au travers de la Dualité (que nous sommes toutes et tous).

  • La lettre « S » est la lettre du céleste (c’est-à-dire ce qui est intérieur en nous en correspondance avec la conscience céleste que nous partageons au sein de notre Dualité). Le « S » est 19ᵉ lettre de l’alphabet et 15ᵉ consonne et représente à ce titre le Divin ou céleste « 10 » (1 + 9 = 10) qui est manifesté au travers de notre « Je » mais aussi par la Vie au travers du « 15 » (1 + 5 = 6), le « 6 » étant le Nombre de la Vie.

  • La Lettre « E » (pour le son « AI« , ou « A » représente les polarités opposées originelles célestes et le « I » dans l’inconscient, exprimées avec le « E ») est l’expression duelle (ici la Dualité est céleste – terrestre ou inconscient – conscient) de par son rang dans l’alphabet où elle est 2ᵉ Voyelle.

  • La Lettre « R » représente l’Esprit, l’Air dans la Matière, mais aussi la Réalité ou la Réalisation comme évoqué avant.

  • La lettre « E » finale signifie l’expression complète de la Dualité

Cette analyse un peu longue du squelette symbolique du mot « Anniversaire » nous amène à dire, pour résumer, qu’il est :

Le « A », des polarités opposées originelles célestes, s’incarne dans la Dualité « NN », Inconsciente « I » de notre Dualité terrestre exprimée et Réalisée « VER* » par la céleste expression qu’est notre Réalité d’Être « SER* ou SAIRE ». L’anniversaire est donc à la Réalité de l’Être ce que l’Univers est au Réel ; il est « l’Annivers de l’Être », c’est là qu’est toute son importance dans nos vies puisqu’il crée notre Réalité ou univers personnel.

Synthèse

L’Anniversaire est donc à mettre en relation avec le mot « Anneau » qui signifie « cercle », ici du parcours de l’Être au travers des douze mois de l’année qui représentent douze aspects de la Réalité (les signes du zodiaque en sont une expression) qui font le tour du Soleil (symbole de la Conscience céleste présente en nous qu’exprime sa lumière et par laquelle nous grandissons) afin de donner naissance à une nouvelle réalité de lui-même, dans une nouvelle « Année personnelle » ou « l’A Naît » à travers cet Être, pour parcourir dans un nouveau cycle et à un niveau plus élevé la Réalité dans le but de la comprendre à travers Elle, qu’il n’en est que l’expression manifestée.

L’Anniversaire est la marque temporelle de notre évolution dans l’expression manifestée des polarités opposées originelles célestes (en gros, notre Yin / Yang), qui correspondent aux obliques du « A » dans lequel nous faisons évoluer la petite barre que nous sommes et qui les relie pour Être le « A – Né », c’est-à-dire sa manifestation dans la Matière depuis l’Inconscient incarné vers sa Réalité céleste (le SER) au travers de notre Réalité (le VER). Le « A » étant aussi le compas qui trace le cercle de la Réalité, c’est donc bien nous qui la créons au travers de la diversité des Êtres que nous sommes. Le Jour suivant n’existe que par notre conscience d’Être, il construit d’abord les mois (au travers du Moi) puis « L’ A – Né » au travers de l’année… Vous comprenez là également pourquoi le céleste dans les Écritures est l’alpha et l’oméga, c’est-à-dire le début et la fin ; il est le début, parce que l’origine de tout ce qui existe, qu’est le « A », et la fin, parce qu’au travers du « O » de l’oméga, il est la manifestation céleste du Réel par le principe féminin céleste que représente le « O » dans la Matière.

Un dernier détail intéressant pour conclure cet article : le gâteau (mot qui signifie en langage des Oiseaux « l’involution « G » du « Â » avec son accent circonflexe qui les représente, par la Trinité « T » que nous sommes toutes et tous, manifestée dans le féminin céleste « O » et de manière duelle aussi dans le Céleste « Haut ») reçoit des bougies qui témoignent du Feu qu’est le feu de l’Âme qui progresse au travers du Nombre qu’elles sont.

*La locution « VER » représente « ce qui s’exprime et se réalise de manière duelle dans la Matière » dans sa définition, c’est la raison pour laquelle nous vivons dans un « Univers » qui est la réalité duelle engendrée par « Uni ». « Uni » exprime les polarités opposées originelles célestes unifiées « U » et incarnées « N » dans l’Inconscient « I » en trois lettres « 1 – 2 – 3 ». L’Univers est donc : les polarités opposées originelles célestes unifiées « U » et incarnées « N » dans l’Inconscient « I » (du Ver) qui, au travers de la Dualité « V » s’expriment « E » et se réalisent « R » pour manifester le céleste « S ».

*Petite parenthèse sur la locution « SER » qui en espagnol signifie « Être » et que l’on retrouve dans le français au travers de la conjugaison « je serai » provenant de la racine latine commune. L’Anniversaire est donc « l’Annivers – Ser »… Les mots contenant « SER » comme « Sérieux, Service, Servile… » sont tous issus d’une qualification particulière de la réalité d’Être et feront l’objet d’un article.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *