L'Endroit,  L'Envers,  Publications 1 à 100

La Grande Trinité et le Langage des Oiseaux

La Dualité et la Langue des Oiseaux les Trois Ternaires
La Dualité et la Langue des Oiseaux les Trois Ternaires
Cet Article fait partie de l’Envers du Réel
3ème Étape de l’Initiation au Langage ou Langue des Oiseaux

La Grande Trinité de la Création par la langue des Oiseaux

Nous voici enfin au point de réaliser un schéma de notre réalité globale nommée Grande Trinité puisqu’elle regroupe les Trois grands Ternaires de la Création. Présentée ainsi, elle nous permettra de prendre conscience de la Dualité de la Création « manifestée / Non manifestée » et « Evolutive / Involutive » mise en lumière par la langue des Oiseaux et la symbolique archétypale des Nombres.

Rappel des Trois grandes Trinités, ou Ternaires à la base de toute notre Réalité :

Après la Trinité première qui est Céleste, « un – Deux – Trois » (Cette Trinité est le monde de « l’Esprit » réalisé dans le non manifesté), vient un second Ternaire avec « Quatre – Cinq – Six » qui est la seconde phase de la réalisation de la Matière (dit monde du « Corps » dans le manifesté). Enfin le troisième Ternaire « Sept – Huit – Neuf » est celui du monde, dit de « l’Âme » (exprimé à la fois dans le non manifesté et le manifesté).

Résumé du 1er Ternaire (1 – 2 – 3) La Création avant-Manifestée – Espace > Temps > Mouvement

Dans le 1er Ternaire, pour en faire un résumé succinct, il s’agissait de voir comment le Un devenait Deux graphiquement (passage du « point » aux deux lettres « un ») puis « uni » en Trois où « i » est « l’initiateur » de par sa nature duelle unifiant les deux principes opposés hérités de ses « parents ».

Le schéma global est :

Espace (le 1 sous forme de point dans un cercle) – le Deux (lettres « un » dont les deux lettres « u » et « n » sont des opposés graphiques dans deux principes distincts) qui créent le rythme (Temps). Enfin Trois (c’est le « uni » dans ses trois lettres, initiateur du Mouvement et donc de la chaleur et de l’ondulation (fréquence) qui y est liée).

Résumé du Second Ternaire (4 – 5 – 6) La Création manifestée dans la Matière. Mouvement > Temps > Espace

Le second Ternaire avec Quatre voit ainsi la naissance de l’Onde provoquée par la Chaleur et le Mouvement du « Trois », elle est « Forme ». Ensuite vient le Cinq qui est la charnière entre ce qui est métaphysique et le physique (la matière) avec l’apparition du Corpuscule (à la fois onde et aussi particule), il est la « Force ». Enfin en Six vient l’évolution du Cinq en un système plus complexe et structuré : l’Atome, il est le « Fort » de la matière. Ainsi au travers de la langue des Oiseaux on entend (FORT = Feu-Eau-Air-Terre) les éléments « alchimiques » premiers de la matière.

Résumé du Troisième Ternaire (7 – 8 – 9) La Création du Monde de l’Âme. Evolution (extérieure) / Involution (évolution intérieure)

Le Troisième Ternaire avec Sept fait ainsi émerger la réalité de la Sensibilité, ou de la mémoire perceptive, liée à la compréhension du Temps et de l’Espace au travers de nos 5 sens. Ensuite Huit met en avant la capacité d’organisation, d’analyse et de traitement de l’information, par la mise en équilibre harmonieux de l’information qui provient des 5 sens au travers du Raisonnement et de l’Intellect. Enfin Neuf met l’accent sur le libre arbitre et la capacité à être indépendant par le choix, avec l’émergence de la Volonté éclairée. Ce dernier Ternaire est involutif dans le sens où il commence par la Volonté -9-, puis est suivi par le Raisonnement -8- et enfin termine avec la Mémoire sensible -7-.

Schéma de La Grande Trinité

Le « Créé » semble analogue à un « Cerveau » comme nous l’a mentionné Jean Coulonval dans l’illumination qui lui permit de comprendre la Réalité de Tout. En effet dans sa « Vision » il a pu distinguer « Deux parties » telles un cotylédon de Haricot. Cette description vient corroborer ce que nous indique la langue des Oiseaux dans le Troisième Ternaire avec S (Sensible – Mémoire) R (Air) Vo (Volonté manifestée dans la Matière). SRVO qui s’apparente facilement à « Cerveau » qui serait donc le Siège de l’Âme. Le Cœur représenté au Centre du Schéma, est directement relié au Divin. Pour Jean Coulonval Il symbolise le Christ Cosmique, le Fils… ainsi que l’Humain incarné qui est selon toutes les Traditions « créé à l’image fidèle du Père ».

 Le « 10 » (DIX) est le Divin qui unifie tout en Lui. DIX au travers de la langue des Oiseaux est : D = Dualité – I = Esprit – et X = Union (d’Amour) de deux principes…

Conclusion

Après cette étude simplifiée et accessible, mais néanmoins fidèle à la réalité qui nous est offerte par la symbolique des Nombres et la langue des Oiseaux, il est maintenant facile d’entendre pourquoi le « Trois » est si chargé de symbolique dans toutes les traditions, pourquoi le Neuf du Tarot symbolise le recommencement, pourquoi le Quatre est représentatif de la Matière, etc…

Tout à un sens et ce sens provient de cette grande Trinité, qui est le schéma exact de ce qui se passe au cœur de notre réalité, faite de Trois Grands processus ou Ternaires comme nous les avons étudiés.

Tout existe par cette grande Trinité, rien n’y échappe, elle contient toutes les lois, tous les nombres archétypes, elle est le Tout intelligible par notre mental, puisque l’Univers est mental. Elle est le Cycle de la Vie, l’explication ultime de la réalité dans son Endroit mais aussi dans son Envers. C’est là certainement la plus grande clef de compréhension qui puisse être offerte à ceux qui veulent entendre leur existence et entamer le chemin de leur réunification.

Comprendre la Grande Trinité dans ses processus manifestés et non manifestés, d’évolution consciente et d’involution (évolution intérieure de l’Être) est la porte qui ouvre immédiatement sur le chemin d’accès à notre Complétude. C’est dans cette Grande Trinité qu’est tout le Secret de cette initiation.

Précision Importante :

Les caractéristiques de Longueur – Largeur – Hauteur ont été apportées par le propos de Jean Coulonval, qui les explique en ces termes :

« Après la vision de 1941, j’ai essayé de définir la trilogie Longueur-Largeur-Hauteur, non plus comme les trois dimensions euclidiennes d’un parallélépipède, apprises à l’école, mais en disant :

1° Longueur = surface sphérique réalisée par rotation du « circulus » Espace-Temps-Mouvement.

2° Largeur = sphère intérieurement « plénifiée » par l’énergie.

3° Hauteur = projection d’énergie extérieurement à la sphère, d’où génération de sphères (ou corpuscules). Pour qu’il y ait volume euclidien, matière spatialement constituée, il faut qu’il y ait au moins un « circulus » entre trois sphères ».

%d blogueurs aiment cette page :