Les Mots de la Langue des Oiseaux,  Lettre I,  Publications 1 à 100

Les Mots du « iL »

Les-Mots-du-il-En-Langue-Des-Oiseaux
Les-Mots-du-il-En-Langue-Des-Oiseaux

Que sont les Mots du « iL » ?

Avant d’analyser les mots du « iL » il convient d’entendre ce que représentent ces mots qui se terminent par « iL » et ce que signifie « iL » dans ceux-ci. Il convient de se rappeler que l’Univers est Mental, et pour cette raison, il est exprimé en Nombres. Ces Nombres en constituent la structure si je peux m’exprimer ainsi. Ces Nombres en devenant « Lettres » donnent naissance à une réalité autre, mentale aussi mais centrée sur l’existence par Eux de l’Être (c’est pour cela qu’ils deviennent Lettres). Voici un résumé du premier Ternaire de la Création qui en montre le processus.

La Dualité et la langue des Oiseaux 1er Ternaire

Schéma de la Première Trinité

Pour entendre ce qu’est le « i » je vous renvoies donc à la page détaillée de la première Trinité ou Premier Ternaire, où apparait le « i » , après le mot « un », qui représente la dualité des opposés originels du Nombre « 1 » exprimés en DEUX « Lettres ».

Par l’union (principe d’Amour) de ces opposés originels, qui se traduisent en Lettres par le mot « un » (remarquez l’opposition graphique de « u » et « n ») est créé le « Trois ». Nous obtenons alors « uni » (« 1 » qui devient « un » en 2 Lettres, et « i » qui est 3) en « lettres » à la source de « l’Être ». « iL » est ainsi le fruit des opposés originels et « iL » contiendra donc leur deux principes hérités. « i » sera le non manifesté (Esprit) et « L » sera le manifesté (Principe féminin). Le « i » appartient à cette première Trinité dite de l’Esprit et non manifestée qui engendre le manifesté par la « Création » avec le « L ». « iL » est donc l’union de deux principes opposés à la base du manifesté.

Il s’agit avec « iL » de la représentation en Lettres des principes fondamentaux de notre dualité et de la dualité de tout ce qui existe dans l’Univers. Le « iL » est la mise en évidence du  » tout est double  » de la 4ème loi de polarité du Kybalion.

Analyse du Mot « iL »

Nous avons donc une référence au « i » appartenant au monde non manifesté de l’Esprit qui se joint au « L » qui est lui l’expression du monde manifesté, symbolisé par le féminin (voir l’alphabet).

Je me permettrai une remarque, encore une fois pour souligner qu’il n’est là aucun « hasard » à ce que le masculin soit nommé « il » et le féminin « elle » dans le langage courant. Comme vous le constatez ici, il ne s’agit que de la loi de causalité qui répond au grand ordre des Trois Trinités (ou Grande Trinité).

N’oublions pas non plus que le « i » est la troisième « Voyelle » (entendez dans ce mot : la volonté, la Voix (du Verbe) du « i » dans le « L ») et qu’il est la 9ème lettre de l’alphabet donc « initiateur, ou celui qui initie toute création ». Le « L » ou « l » en minuscule (qui semble un « i » majuscule « I ») est la 12ème lettre de l’Alphabet donc attachée au « Trois -3 » comme le « i », et qu’elle est la « Neuvième Consonne » (entendez dans « Consonne » ce qui « sonne dans le « Con » qui est le Créé comme nous l’avons abordé dans les mots avec « Con »). Cette 9ème place rend aussi le « L » initiateur, créateur, « initier » signifiant commencer.

1– La nature des Lettres est opposée : Voyelle – Consonne.

2 – La graphie des Lettres symbolise une similitude acquise par l’opposition ; « i » en Majuscule = « I » qui est identique à « L » en minuscule = « l »

3 – Il y a opposition des principes qui les gouvernent qui se manifeste dans leur place dans l’alphabet :

  • « i » est N° 3 entant que Voyelle et N° 9 en tant que Lettre
  • « L » est N° 12 (soit 3 par réduction – remarquez la dualité exprimée « 1 » et « 2 ») en tant que Lettre et N° 9 en tant que Consonne.

Vous avez dans cette énumération une logique et un ordre incroyable, mais pourtant bien réels, qui viennent encore prouver, s’il le fallait, que le hasard n’est que l’incompréhension de la loi de causalité (voir Hermès TrismégisteLe Kybalion).

Représentation graphique du Mot « iL »

Les Mots du "iL" - L'Un - L'Une et iL

Voici donc une représentation illustrée graphiquement du Mot « iL » au cœur de la Trinité première qui donne vie à toute notre réalité, afin que vous en entendiez toute sa dimension :

Vous constaterez que « iL » qui est la Terre (Ter – le Troisième) hérite des principes Fondamentaux de ses « Parents » : le « 1 » ou l’Un (le Soleil – principe masculin de l’Esprit) et le 2 ou l’Une (La Lune – principe féminin de l’Eau). Les Trois Astres sont des Êtres à part entière puisqu’ils existent dans le manifesté. La Terre est un Être duel (de par ses principes hérités) qui est à la fois Corps et Esprit.

Pour que ce propos soit facilement intelligible, et du fait de notre enfermement cartésien il est bon d’expliquer encore une fois ce processus.

Ainsi, dans le non manifesté nous avons 1 qui devient « un » en 2 « Lettres » donc « 2 » puis 3 ou « i » par union d’Amour des opposés en lettre, « u » et « n » qui créent l’ « uni ».

Le Mouvement engendré par cette union d’Amour (au même titre que le mouvement qui existe dans l’union amoureuse humaine), crée la chaleur et plus loin l’onde (fréquence vibratoire) qui est à la base de toute la Création. (voir la Grande Trinité dans son résumé du second Ternaire).

Ce dont il faut bien avoir conscience c’est que la Création englobe tous les principes non manifestés de sa source (1-2-3 – puis « i »), qu’elle « matérialise » (transforme en matière) dans le « L », ou le « 1 » devient le Soleil, le « 2 » la Lune, et le 3 la Terre. le « iL » est donc la synthèse, parce qu’enfant, des deux principes qui lui donne Vie par l’Amour. Le Créé n’est que fruit de l’Amour qui se densifie par le « L ».

Plus loin vous entendrez comment ainsi le Nombre en devenant Lettre donne naissance dans la Création à l’Être. Pour comprendre n’oubliez pas que notre Univers est « Mental », c’est là un précieux Secret.

Quelques Mots du « iL »

Pour illustrer avec des Mots la subtilité du « iL » voici donc une petite liste des plus caractéristiques :

Nombril

  • Nous avons déjà analysé ce mot dans un article précédent. Il est le Nombre attribué par les Principes Opposés unis dans l’Amour au « Fruit » de cet union céleste « 1 » et « 2 » qui créent 3, il est donc Nombre, et se traduit par le Nombril qu’on coupe pour nous faire entrer dans le Créé et avoir notre propre identité (le Nombril matérialise cette symbolique). La Création évoluant, « iL » remplace « 1 » et « 2 » (leur 9ème place dans l’alphabet qui symbolise le recommencement) dans le processus de la Création et c’est pour cette raison qu’on attribue un Nombre à tout être Humain qui naît au monde.

Exil

  • Il s’agit dans ce mot de l’expression d’une sortie du « iL » qui représente la Dualité universelle dans laquelle nous évoluons.

Subtil

  • Il y a dans ce mot un signe qu’il existe quelque chose sous le « iL », qui le supporte par la présence du préfixe Sub-. Il s’agit là de l’Esprit sous-jacent à ce qui existe dans le « iL » mais qui ne peut être que constaté et jamais nommé. Le subtil est ce qui est sensible par l’intuition, une finesse d’une dimension telle qu’elle ne peut être traduite par une définition.

Vil

  • Signifie dans son étymologie « ce qui à peu de prix » ce qui est de ce fait « méprisable ». En langue des Oiseaux c’est le Verbe ou la Volonté dans le « iL », qui signifie alors tout ce qui existe de commun, et qui en soit est un miracle. Terme certainement dévoyé dans son sens depuis longtemps par méconnaissance des principes fondamentaux de la Vie et ses grands processus. D’ailleurs de Vil vient Vilain(e) qui signifiait les gens ordinaires dans l’histoire de notre pays, et qui malgré ce nom étaient tout aussi important que ceux qui les traitaient ainsi en se sentant supérieurs parce que de rang noble. Le nom Ville vient aussi de ce mot même si les spécialistes diront le contraire, parce que c’est le lieu de rassemblement des Vils et Vilain(e)s.

Gentil

  • Par définition c’est la Gent du « iL » c’est à dire tous ceux qui existent dans le « iL ». Remarquez encore combien il est une volonté de déprécier certains mots afin de leur enlever leur sens premier. Un « Gentil » aujourd’hui est presque dévalorisant comme dans l’expression il est « Gentil ». Cela n’est pas anodin et marque la présence dans notre langage de traces notables d’une influence obscure sur laquelle nous reviendrons bientôt.

Sextil

  • C’est ce qui est sixième selon la définition dans le « iL », dans notre langage en rapport avec le Zodiaque ou l’année qui est parfois Bissextile et compte alors 366 jours, soit par réduction théosophique 3+6+6=15 donc 6.

Puéril

  • C’est être enfant dans le « iL » ou le Créé, ce que nous sommes tous ! Là aussi c’est un terme souvent utilisé afin de déprécier un raisonnement simple, comme celui des enfants, où logique et bon sens ne sont pas altérés par une éducation et des connaissances trompeuses parfois. Il est là aussi une preuve de la présence d’une marque consciente de l’obscurité qui tente d’enlever le sens primordial et lumineux de certain mots.

Conclusion sur les Mots du « iL »

Comme vous avez pu le voir tout au long de ce propos les quelques mots du « iL » (puisqu’ils sont des exceptions dès lors qu’en tant que noms ils ne comportent par de (e) final) expriment une réalité mise en évidence par la langue des Oiseaux afin d’entendre la réalité globale. Vous entendrez mieux maintenant pourquoi nous disons souvent « il faudrait… il semble… il en est ainsi…et tant d’autres… »; autant d’expressions qui signifient toutes que ce « iL » est à la base de tout ce qui existe, ou qui peut être Créé.

Les Mots du « iL » sont à mon sens essentiels afin d’entendre notre existence et il n’est pas une surprise qu’ils soient ainsi « attaqués » par l’obscurité qui soit les fait disparaitre du langage, soit les déprécie afin qu’on n’y puisse plus déceler le message clair qu’ils transmettent. La langue des Oiseaux s’avère être encore ici d’une aide précieuse afin de les replacer au cœur de toute compréhension.

2 Comments

  • Elise

    Merci pour le partage de ces précieuses informations.
    Je m’interrogeais sur comme ça vivre pour « LI », notamment dans des prénoms finissant par -élie.
    Merci pour votre retour

    • Jean-Christophe Gisbert

      Merci à vous pour l’intérêt que vous portez à ces pages, et concernant votre question sur les terminaisons de prénoms en « Li », il est difficile de donner une règle qui vaut pour tous les mots en langue des Oiseaux en prenant simplement une syllabe du mot. Cependant, en prenant un exemple simple comme « Amélie », et selon mon analyse, je dirais que ce prénom signifie que « l’Âme élit » du verbe « élire », ce qui a un sens profond démontrant que l’Âme a choisit sa réincarnation dans un corps précis et dans un temps précis. Pour « Élise », je dirais qu’il y a deux sens, le premier identique à « Amélie », où « Élise » devient Élis de tu Élis avec le son « Z » à la fin pour signifier l’élévation, le respect (voir l’article les mots avec « Z »). Le second sens serait « Et » « Lie » « Z » dans le sens du verbe lier. Lier le « Z » c »est identique à mettre un « Zéro » à la suite d’un chiffre, ça l’élève… au Céleste à un autre niveau. En espérant vous avoir répondu au mieux. Cordialement. Jean-Christophe

%d blogueurs aiment cette page :